Ma formation

mes diplômes et accréditations…

En psychothérapie assez jeune et très longtemps

La vie m’a conduite à entrer en psychothérapie assez jeune. J’ai suivi des psychothérapies en individuel et en groupe. Elles appartenaient à des approches du courant des psychothérapies humanistes. J’y suis revenue plus longuement au milieu de la trentaine, à nouveau en individuel et en groupe. Et je suis entrée en analyse à l’âge de quarante ans et pour sept ans.

Une première formation en psychothérapie insuffisante

À cette époque, j’ai entrepris une formation de psychothérapeute. On m’avait conseillé une école proposant une initiation à un large panel d’outils thérapeutiques. Ces outils  appartiennent essentiellement aux courants psychocorporel et humaniste. L’insuffisance des apports théoriques et déontologiques de cette école explique que je n’en donne pas le nom. Pour autant, ces initiations à des techniques thérapeutiques m’ont incitée à approfondir ma connaissance de certaines d’entre elles.

Un approfondissement en psychologie à l’université

C’est aussi ce qui m’a amenée à étudier les théories psychologiques enseignées à l’Université. Elles proposent des modèles explicatifs de la réalité psychique, largement partagés, éclairants et utiles pour l’exercice de la psychothérapie. Car ils ont été expérimentés à l’épreuve de la réalité et confrontés à d’autres modèles psychothérapiques. 

Une synthèse en psychothérapie intégrative en faculté de médecine

Pour autant, ces modèles restaient pour moi trop théoriques. C’est pourquoi, j’ai effetué un cursus formatif à la Faculté de Médecine. Car je voulais me confronter aux souffrances morales et à la maladie mentale. Je voulais aussi expérimenter les méthodes historiquement et actuellement utilisées pour soulager ou traiter ces souffrances.

Une confirmation par la pratique éprouvée dans la réalité des services de psychiatrie

En parallèle, j’ai nourri ma formation de nombreux stages dans des institutions chargées de prendre soin de la santé mentale. Certains de ces stages se sont déroulés sur plusieurs années. Cela m’a donné l’occasion de prendre connaissance concrètement de l’évolution de souffrances et de leurs répercussions sur les comportements de nombreux patients. Ou pour le dire autrement, cela m’a donné l’occasion de m’initier par le contact avec les patients aux repères sur lesquels s’appuient les modèles et les connaissance de la psychopathologie.. 
Ainsi, j’ai pu préciser l’orientation de ma pratique.

Une confrontation soutenante par des supervisions régulières et permanentes

Depuis le début de mon activité avec des patients, en individuel et en groupe, en 2003, et jusqu’à aujourd’hui, je suis supervisée très régulièrement. Ces supervisions ont lieu en groupe et en individuel. Elles sont données par des psychothérapeutes reconnus. Il sont spécialisés et enseignants dans leur domaine : en gestalt thérapie, en psychothérapie et en analyse d’orientation reichienne, en psychothérapie d’orientation analytique, en psychothérapie intégrative, et maintenant en résolution émotionnelle.