Pour vos enfants et vos adolescents

Sous couvert des parents

Pour pouvoir envisager d’accompagner un enfant ou un adolescent, je demande toujours la participation des parents, si possible les deux, pour la prise de contact.

D’abord parce que vous êtes responsables de votre enfant ou de votre adolescent devant la loi. Je n’ai pas le droit de m’entretenir avec elle ou lui sans votre autorisation expresse.

De plus, si vous n’étiez pas à l’aise avec moi ou mes manières, si vous ne sentiez pas de me confier l’accompagnement de votre enfant, mieux vaut vraiment ne pas le faire. Même et surtout si on vous a dit le plus grand bien de moi.
Vous seriez encore plus déçu. Car votre enfant sentirait que vous n’êtes pas tout à fait d’accord. De ce fait, elle ou il ne pourrait pas m’accorder sa confiance, et faire alliance avec moi. Je ne pourrais donc par l’aider.
Elle ou lui perdrait son temps, vous le vôtre et votre argent. Et je perdrais moi aussi mon temps.

Par ailleurs, quelle que soit sa difficulté actuelle, vous avez donné beaucoup de vous pour l’aider, en temps et en argent entre autre. Et si vous cherchez aujourd’hui de l’aide pour elle ou lui ou en lien avec elle ou lui, c’est que vous êtes prêt à donner encore pour elle ou lui. C’est très important que cela lui soit signifié. Et il est bon que cela leur soit dit aussi par une personne autre que vous.

Enfin et surtout, il est essentiel que votre enfant de sente à l’aise et que vous puissiez envisager avec elle ou lui s’elle ou il doit ou non revenir me voir, avec ou sans vous. Il est absolument inutile de le forcer s’elle ou il ne le sent pas. Tout comme il serait totalement inutile de vous forcer à « voir un psy » si vous ne le sentiez pas. Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. Vous êtes de loin la/les personne(s) la/les mieux placée(s) pour savoir s’il serait bon à votre enfant de revenir, ou même de rester seul un moment avec moi lors de ce premier entretien.

Dans un second temps, selon les cas, les grands enfants et les adolescents viennent seuls avec moi dans mon cabinet. Et nous réinvitons de temps autres les parents.

Une fois au moins, pour voir, comme pour les épinards

Si vous pensez qu’il serait bon pour votre enfant ou votre adolescent d’être aidé par quelqu’un comme on dit, et selle ou il ne veut pas, vous pouvez lui proposer de venir juste une fois, pour voir. Le plus souvent, elles ou ils sont d’accord car elles ou ils espèrent aussi que les choses aillent mieux …

Les enfants petits

Tant que les enfants sont petits, ils ne vivent pas seuls. Il vivent avec vous et par vous. C’est pourquoi je ne reçois pas les petits enfants sans leur(s) parent(s). Et nous faisons un travail qui permet à tout le monde de moins souffrir, c’est-à-dire de changer.

Durée

Le plus souvent, rien que le fait de venir une fois améliore déjà beaucoup les choses. L’enfant prend conscience d’une manière nouvelle que ses parents sont prêts à beaucoup pour elle ou lui. Elle ou il prend conscience également d’une manière nouvelle que ses parents souffrent eux aussi.

De plus je propose la résolution émotionnelle, des exercices très simples surtout pour les enfants. Ils déracinent les émotions une fois pour toutes. Et j’apprends à tous à les faire tous seuls pour tous les inconforts qui se présentent. Ainsi les membres de la famille peuvent s’entraider. Tout le monde y gagne. Chacun peut devenir utile pour aider les autres à trouver plus de bien-être. Chacun peut souffrir moins.

Tout cela fait que le plus souvent, les accompagnements d’enfant ne sont pas très longs.