Pour vous

Cette page est en cours de restructuration, merci pour votre indulgence

Les psychothérapies individuelles

Ces psychothérapies consistent en un accompagnement d’une personne.Leur projet et leur cadre sont définis de manière unique pour chaque cas en particulier.

La prise de contact

Elles font l’objet d’une prise de contact le plus souvent téléphonique, suivi d’une première rencontre. Il s’agit de faire connaissance, d’ouvrir son sac à soucis, d’expliciter une quête, un besoin ou une demande, de camper le décor.

Le cas des personnes mineures

S’il sagit d’une personne mineure devant la loi, et en particulier les enfants et les adolescents, la prise de contact a lieu avec cette personne et ses représentants légaux et dans toute la mesure du possible avec ses parents. En effet, un travail ne pourra avoir lieu que si la personne est elle-même d’accord pour faire cette démarche, et si elle sent que ceux qui sont responsables d’elle sont d’accord et confiants dans la réussite possible d’un tel travail.

Un temps de réflexion

Le temps de recentrage et de réflexion qui fait suite à ce premier contact permet à la personne ou au groupe demandeur d’une part, à moi-même d’autre part, d’envisager dans quelle mesure nous nous sentons capables de nous engager dans une relation réciproque à visée thérapeutique, c’est-à-dire dans une relation basée sur un socle de confiance minimal, ou sur ce que nous pourrions appeler une alliance thérapeutique suffisante. 

Ce temps fondamental doit être centré sur le ressenti profond de la personne ou du groupe demandeur vis-à-vis du cadre et de la relation tels qu’ils ont été perçus.
En effet, plus encore que son boulanger, son coiffeur ou son médecin, il convient d’être attentif au choix de la personne qui va accompagner le travail de psychothérapie. C’est une affaire de ressenti profond, bien au-delà des raisonnements, conseils ou recommandations.

L’élaboration d’un projet thérapeutique : objectif, outils …

Après seulement peut être envisagée une suite éventuelle à cette première rencontre. 
Il s’agira alors de préciser la demande, le ou les objectifs de travail, l’approche théorique et technique, la durée, le tarif, bref, le cadre de travail.
Cette étape prend le plus souvent une à trois séances même si le travail a déjà commencé. Dès la première séance, des techniques éprouvées, développées par différents courants du champ de la psychothérapie, sont mises en oeuvre et proposées au service du demandeur, mais aussi dans le but de nous aider à établir l’approche qui conviendra le mieux au travail qu’il recherche. 
Ainsi, l’écoute est de type humaniste, l’analyse que je fais par devers moi utilise divers courants théoriques, avec en référence la métapsychologie psychanalytique, et des exercices comportementaux ou cognitifs sont le plus souvent proposés en première intention, à faire en dehors de la séance.
En savoir plus …

Le travail a déjà commencé depuis longtemps

Pour autant, l’engagement, le travail, l’accompagnement, et l’entrée dans le processus de changement a débuté bien avant ces premières rencontres, au moment où l’idée de faire un travail psychothérapique a commencé à germer. Il s’est emplifié au fur et à mesure des pas accomplis par la prise de renseignements, l’appel téléphonique, la prise de rendez-vous, l’appui sur la sonnette… 

Une thérapie adaptée au besoin de chaque personne 

La résolution émotionnelle avec la procédure Sésame : résilience volontaire (1 à 5 séances)

Indiquée pour toutes les difficultés émotionnelles récurrentes, celles qui s’invitent dans notre quotidien à la moindre occasion : nos peurs, nos angoisses, nos phobies, nos anxiétés, nos stress, nos agacements, nos violences, nos inhibitions… mais aussi nos comportements inadaptés, nos symptômes physiques gênantsen savoir plus…

Thérapies brèves (3 à 15 séances)

 Particulièrement indiquées pour un souci passager ou plutôt récent, les états de stress, un traumatisme ou une crise, et pour les troubles d’ordre psychosomatiques, les douleurs chroniques inexplicables ou incurables, les angoisses et les obsessions, pour des « symptômes » gênants pour la vie quotidienne.  

           Relaxation de Schultz site
           Techniques des thérapies comportementales et cognitivessite
           Techniques des thérapies systémiques et transgénérationnellessite
           Techniques de la gestalt thérapiesite
           Techniques des courants thérapeutiques humanistessite
           Techniques psychothérapiques d’orientation analytiquesite

Thérapies longues

Indiquées pour un désir de compréhension ou de changement profond ; ou pour un souci ancien, qui dure et devient insupportable ou trop gênant.
 Orientation analytique selon les ouvertures avancées par S. Freud, M. Klein, W. Bion et W. Reich.
           Médiation corporelle éventuelle et selon indication, d’orientation reichienne (neuro végéto thérapie caractéro analytique). En savoir plus 
           Utilisation des techniques des thérapies humanistes
           Utilisation éventuelle et ponctuelle des techniques des thérapies brèves

Thérapies moyennes (12 à 50 séances)

À mi-chemin entre les thérapies brèves et les thérapies longues, ou en mixte des deux. Ces thérapies sont aussi celles qui commencent autour d’un problème et puis évoluent. Cette évolution est décidée ensemble.

Thérapies qui reprennent

Certaines thérapies arrivent à leur objectif. Elles s’arrêtent. Et puis la personne quelques temps plus tard ou beaucoup plus tard, veut approfondir un point. Ou elle a besoin d’une aide passagère. Ou au contraire elle veut alors approfondir.